Dernières news

Smals est reconnue comme Top Employer en 2019 également. Le Top Employers Institute a jugé que la politique RH de Smals dépasse les standards fixés pour tous les critères examinés. Pour la onzième année consécutive, Smals peut donc porter le label exclusif de Top Employer toute une année durant.

Le titre de Top Employer est décerné par le Top Employers Institute, une organisation indépendante qui analyse les conditions de travail d'employeurs de référence de par le monde.

Certaines personnes socialement défavorisées ont droit à des avantages et réductions octroyés par le gouvernement et d’autres organisations. Le souci : il faut souvent en faire la demande. Ces personnes préfèrent parfois ne pas en bénéficier, car la démarche est trop difficile. MyBenefits entend bien améliorer la situation.

MyBEnefits existe sous forme d’app mobile et de service en ligne, développé par Smals sur demande de la BCSS. Ce service vous fournit une preuve de votre statut social. Vous pouvez ainsi montrer que votre statut vous permet bien de bénéficier d’un avantage.

Le développement de logiciels constitue chaque fois un investissement de taille. C'est pourquoi Smals ne se limite pas à fournir la fonctionnalité et la stabilité souhaitées dans le respect du planning et du budget. En effet, lorsque c'est possible, des composants issus d'applications existantes sont réutilisés et de nouveaux composants sont rendus réutilisables.

Se garer illégitimement sur une place de parking réservée aux personnes handicapées ? Non seulement c'est interdit, mais en plus c'est profondément irrespectueux. Désormais, une nouvelle app du SPF Sécurité sociale, développée par Smals, facilite nettement les inspections sur le terrain. L'app, Handi2Park, détecte entre autres les cartes de stationnement périmées, dupliquées ou

Bert Vanhalst et Joachim Ganseman ont présenté une démo de la technologie vocale et des chatbots lors de la dernière séance d'information de l'équipe Recherche de Smals. Tant des principes théoriques que des applications pratiques ont été présentés.

Dans le cadre du plan eSanté, de plus en plus de démarches sont entreprises pour numériser totalement le paysage des soins de santé. Ainsi, de plus en plus de fournisseurs proposent leur propre solution pour pouvoir enregistrer des paramètres médicaux tels que le poids et la pression artérielle. Hélas, il s'agit généralement de systèmes fermés incompatibles entre eux. Dans son blog, Renzo Lylon explique comment une plateforme centrale, où l'enregistrement des paramètres est dissocié de leur traitement, peut remédier au problème.

Lisez l'article en français sur Régional-IT : https://www.regional-it.be/practice/et-si-on-pouvait-partager-les-parametres-medicaux/

Lisez le blog original de la section Recherche en néerlandais : https://www.smalsresearch.be/wat-als-we-medische-parameters-zouden-kunnen-delen/

S'il y a 20 ans, les voitures autonomes et autres diagnostics médicaux automatisés relevaient de la science-fiction, aujourd'hui, ils deviennent de plus en plus réalité. Toutefois, bien que les fondements de l'intelligence artificielle (IA) soient prêts, ils n'en demeurent pas moins fragiles. Joachim Ganseman, membre de l’équipe Smals Research, a étudié les faiblesses de l'IA. Dans son article sur le blog de la section Recherche, il aborde un certain nombre de défis pour l'avenir. Le magazine en ligne Régional-IT a publié l'article en français au mois d'août.

Lisez l'article en français sur Régional-IT : https://www.regional-it.be/practice/les-pieges-de-intelligence-artificielle/

Lisez le blog original de la section Recherche en néerlandais : https://www.smalsresearch.be/enkele-valkuilen-in-ai/
 

Les membres de Smals ont approuvé le rapport d’activité 2017 lors de l’assemblée générale du 13 juin 2018. Le rapport présente les activités, l’administration, la stratégie, les chiffres-clés, les activités de recherche, les projets réalisés ainsi que les services que l'asbl a fournis aux institutions membres l’an passé.

Consultez le rapport en ligne ou demandez un exemplaire papier.

La technologie Blockchain est-elle l’avenir d’une multitude d’applications financières et administratives ? Ou s’agit-il d’une tendance appelée à disparaître ? Kristof Verslype, consultant de la section Recherche de Smals, a étudié le sujet en profondeur et a présenté ses conclusions le 14 mars. Si aujourd’hui la technologie Blockchain n’est pas encore mature, dans le futur, elle peut conduire à des solutions relativement simples pour des flux administratifs hautement complexes. Une étude de faisabilité théorique pour la gestion des prescriptions médicales s’est d’ores et déjà avérée très prometteuse. Néanmoins, des limites techniques sont déplorées. Afin de guider les intéressés au sein de l’État et en dehors, la section Recherche de Smals a mis au point un modèle de décision. Sur la base de six questions simples, celui-ci vous permet de déterminer directement l’opportunité de se pencher plus longuement sur la technologie Blockchain.

> Découvrez les slides de la présentation du 14/3/2017

> Plus d’infos sur le modèle de décision Blockchain (NL)

Quelle est la plus grande réalisation dans l’e-government belge ? L’organisation sectorielle ICT Agoria aligne chaque année les meilleurs candidats lors des eGov Awards. Les services G-Cloud IaaS et PaaS se sont clairement distingués dans la catégorie Meilleur projet de 2016.

Le G-Cloud, le programme commun d’innovation et de synergie des services publics fédéraux (SPF), des institutions publiques de la sécurité sociale (IPSS) et des organismes d’intérêt public (OIP), a été couronné hier soir aux eGov Awards. Avec ces distinctions prestigieuses, Agoria, le groupement d’intérêts du secteur ICT, entend stimuler l’innovation dans la gestion des données et la communication de l’État.

DevOps a la cote. La collaboration plus étroite entre le développement d'applications et la gestion d'infrastructure est aujourd'hui une réalité. À Devoxx, l'événement annuel incontournable dédié au développement Java, la CAAMI a expliqué comment elle a métamorphosé sa propre organisation ICT. Des applications obsolètes sont remplacées par une architecture microservices novatrice sur la base du  G-Cloud Platform-as-a-Service (PaaS). Lors du développement, tous les paramètres de l'infrastructure sont repris dans des "containers". Le software peut ainsi évoluer indépendamment du hardware sous-jacent. La CAAMI traite déjà le remboursement des soins médicaux de presque 100.000 citoyens belges via la nouvelle application.

Smals Research a développé un logiciel open source permettant d'apposer aisément une signature numérique sur plusieurs documents. Avant de signer la pile de documents "en vrac", le signataire peut sélectionner les documents de son choix et les visualiser à l'écran. La signature numérique s'effectue au moyen de l'eID belge et d'un lecteur de carte.

Ce logiciel procure un outil pratique aux institutions publiques où la signature d'une personne mandatée est nécessaire pour être juridiquement valable. Il peut s'agir de personnes hautement qualifiées détenant une grande responsabilité, qui souhaitent utiliser leur temps de travail de façon optimale.
La signature électronique représente pour elles un premier pas en avant. Grâce au logiciel SmalsBeSign, elles ne doivent en outre saisir qu'une seule fois le code PIN pour tous les documents sélectionnés.

Le logiciel est disponible publiquement sur le site web de Smals Research sous la licence publique générale GNU.

Plus d'informations : https://www.smalsresearch.be/tools/smalsbesign/

En collaboration avec Fedict, le SPF Chancellerie et l'Agence pour le Commerce extérieur, Smals a développé l'application de planification Synergy. Celle-ci soutiendra à partir du mois d’avril les missions économiques conjointes et les visites d'État. La présentation a eu lieu en la présence de S.M. le Roi, de S.A.R. la Princesse Astrid, du Vice-Premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères Didier Reynders ainsi que du Secrétaire d'État au Commerce extérieur Pieter De Crem.

Smals est fière de vous annoncer qu'en 2016, elle a été certifiée Top Employer de Belgique pour la huitième année consécutive.

Cette certification est le fruit d'une vaste enquête menée par le Top Employers Institute, une organisation indépendante qui analyse les conditions de travail de divers employeurs notoires à travers le monde.

Le datawarehouse Marché du travail & Protection sociale rassemble et met à disposition des données de 19 institutions publiques ainsi que du Registre national à des fins d'étude. Depuis 2015, cet énorme recueil de données, géré par la BCSS en partenariat avec le SPF Sécurité sociale et Belspo, est également consultable via un self-service en ligne. L'organisation sectorielle ICT Agoria a couronné le projet d'un e-Gov Award 2015 pour la meilleure Collaboration.