Dernières news

En 2020, Smals est une nouvelle fois reconnue comme Top Employer. Le Top Employers Institute a jugé que notre politique RH dépasse les standards fixés pour tous les critères examinés. Pour la douzième année consécutive, Smals peut donc porter le label exclusif Top Employer. Elle fait ainsi partie des 73 organisations détentrices de ce label en Belgique, tous secteurs confondus.

Le titre de Top Employer est décerné par le Top Employers Institute, une organisation indépendante qui analyse les conditions de travail d'employeurs de référence de par le monde.

Sur la base de questionnaires détaillés et d'entretiens personnels, le Top Employers Institute a évalué les différents volets de notre politique RH. Smals enregistre de très bons résultats dans les domaines "Onboarding" et "Learning & Development". Des progrès considérables ont été réalisés entre autres dans les domaines "Leadership Development" et "Compensation & Benefits". Notre culture d'entreprise se caractérise principalement par notre engagement, nos valeurs et notre large rôle social.

Surfez sur le site web www.top-employers.com pour plus d'informations.

Envie de nous rejoindre ? Découvrez nos offres d'emplois

Les membres de Smals ont approuvé le rapport d’activité 2018 lors de l’assemblée générale du 19 juin 2019. Le rapport présente les activités, l’administration, la stratégie, les chiffres-clés, les activités de recherche, les projets réalisés ainsi que les services que l'asbl a fournis aux institutions membres l’an passé. Consu​ltez le rapport en ligne ou demandez un exemplaire papier.

La plateforme eHealth a été élue initiative européenne de services informatiques partagés porteuse du "plus grand impact sur les citoyens ou les entreprises" le 11 juin à Bucarest, en Roumanie. La candidature s'inscrit dans le cadre d'une plus vaste collaboration en matière de réutilisation de logiciels et de services informatiques dans la sécurité sociale et les soins de santé belges. Les Sharing & Reuse Awards sont décernés tous les deux ans par la DG Informatique de la Commission européenne (DIGIT).

L’Association internationale de la Sécurité sociale (AISS) décerne aux Institutions publiques de Sécurité sociale (IPSS) belges le Prix des bonnes pratiques pour l’Europe 2019 pour leur système collaboratif intégré basé sur la numérisation et l’automatisation des services.

 

Plus de numérisation et d’automatisation

Malgré la robustesse historique du système de sécurité sociale belge, divers questionnements quant à son efficience et sa complexité sont peu à peu apparus. Afin d’améliorer l’efficacité du système et de réduire les coûts de fonctionnement, les Institutions publiques de Sécurité sociale ont décidé d’adopter une stratégie commune pour évoluer ensemble, sur une plateforme fonctionnelle et technique commune, vers davantage de numérisation et d’automatisation. Cette intégration entre les différents niveaux de pouvoir, les divers services publics et de nombreux partenaires privés (mutuelles, secrétariats sociaux, cpas, etc.) concerne plus de 3 000 acteurs professionnels de la sécurité sociale.

 

Des économies considérables

Le système informatique intégré permet ainsi d’octroyer automatiquement de plus en plus de primes et d’allocations sociales. C’est ainsi qu’aujourd’hui plus de 220 processus électroniques remplacent plus de 800 formulaires papier. Pour les citoyens, cela représente une diminution considérable de charges administratives et pour les employeurs, une économie annuelle de frais de fonctionnement de plus de un milliard d’euros. La coordination entre les différents acteurs au sein de la Sécurité sociale se fait désormais de manière automatique. Plus d’un milliard d’échanges papier sont ainsi remplacés par des messages électroniques.

 

Le meilleur parmi 76

Smals est reconnue comme Top Employer en 2019 également. Le Top Employers Institute a jugé que la politique RH de Smals dépasse les standards fixés pour tous les critères examinés. Pour la onzième année consécutive, Smals peut donc porter le label exclusif de Top Employer toute une année durant.

Le titre de Top Employer est décerné par le Top Employers Institute, une organisation indépendante qui analyse les conditions de travail d'employeurs de référence de par le monde.

Certaines personnes socialement défavorisées ont droit à des avantages et réductions octroyés par le gouvernement et d’autres organisations. Le souci : il faut souvent en faire la demande. Ces personnes préfèrent parfois ne pas en bénéficier, car la démarche est trop difficile. MyBenefits entend bien améliorer la situation.

MyBEnefits existe sous forme d’app mobile et de service en ligne, développé par Smals sur demande de la BCSS. Ce service vous fournit une preuve de votre statut social. Vous pouvez ainsi montrer que votre statut vous permet bien de bénéficier d’un avantage.

Le développement de logiciels constitue chaque fois un investissement de taille. C'est pourquoi Smals ne se limite pas à fournir la fonctionnalité et la stabilité souhaitées dans le respect du planning et du budget. En effet, lorsque c'est possible, des composants issus d'applications existantes sont réutilisés et de nouveaux composants sont rendus réutilisables.

Se garer illégitimement sur une place de parking réservée aux personnes handicapées ? Non seulement c'est interdit, mais en plus c'est profondément irrespectueux. Désormais, une nouvelle app du SPF Sécurité sociale, développée par Smals, facilite nettement les inspections sur le terrain. L'app, Handi2Park, détecte entre autres les cartes de stationnement périmées, dupliquées ou

Bert Vanhalst et Joachim Ganseman ont présenté une démo de la technologie vocale et des chatbots lors de la dernière séance d'information de l'équipe Recherche de Smals. Tant des principes théoriques que des applications pratiques ont été présentés.

Dans le cadre du plan eSanté, de plus en plus de démarches sont entreprises pour numériser totalement le paysage des soins de santé. Ainsi, de plus en plus de fournisseurs proposent leur propre solution pour pouvoir enregistrer des paramètres médicaux tels que le poids et la pression artérielle. Hélas, il s'agit généralement de systèmes fermés incompatibles entre eux. Dans son blog, Renzo Lylon explique comment une plateforme centrale, où l'enregistrement des paramètres est dissocié de leur traitement, peut remédier au problème.

Lisez l'article en français sur Régional-IT : https://www.regional-it.be/practice/et-si-on-pouvait-partager-les-parametres-medicaux/

Lisez le blog original de la section Recherche en néerlandais : https://www.smalsresearch.be/wat-als-we-medische-parameters-zouden-kunnen-delen/

S'il y a 20 ans, les voitures autonomes et autres diagnostics médicaux automatisés relevaient de la science-fiction, aujourd'hui, ils deviennent de plus en plus réalité. Toutefois, bien que les fondements de l'intelligence artificielle (IA) soient prêts, ils n'en demeurent pas moins fragiles. Joachim Ganseman, membre de l’équipe Smals Research, a étudié les faiblesses de l'IA. Dans son article sur le blog de la section Recherche, il aborde un certain nombre de défis pour l'avenir. Le magazine en ligne Régional-IT a publié l'article en français au mois d'août.

Lisez l'article en français sur Régional-IT : https://www.regional-it.be/practice/les-pieges-de-intelligence-artificielle/

Lisez le blog original de la section Recherche en néerlandais : https://www.smalsresearch.be/enkele-valkuilen-in-ai/
 

Les membres de Smals ont approuvé le rapport d’activité 2017 lors de l’assemblée générale du 13 juin 2018. Le rapport présente les activités, l’administration, la stratégie, les chiffres-clés, les activités de recherche, les projets réalisés ainsi que les services que l'asbl a fournis aux institutions membres l’an passé.

Consultez le rapport en ligne ou demandez un exemplaire papier.

La technologie Blockchain est-elle l’avenir d’une multitude d’applications financières et administratives ? Ou s’agit-il d’une tendance appelée à disparaître ? Kristof Verslype, consultant de la section Recherche de Smals, a étudié le sujet en profondeur et a présenté ses conclusions le 14 mars. Si aujourd’hui la technologie Blockchain n’est pas encore mature, dans le futur, elle peut conduire à des solutions relativement simples pour des flux administratifs hautement complexes. Une étude de faisabilité théorique pour la gestion des prescriptions médicales s’est d’ores et déjà avérée très prometteuse. Néanmoins, des limites techniques sont déplorées. Afin de guider les intéressés au sein de l’État et en dehors, la section Recherche de Smals a mis au point un modèle de décision. Sur la base de six questions simples, celui-ci vous permet de déterminer directement l’opportunité de se pencher plus longuement sur la technologie Blockchain.

> Découvrez les slides de la présentation du 14/3/2017

> Plus d’infos sur le modèle de décision Blockchain (NL)

Quelle est la plus grande réalisation dans l’e-government belge ? L’organisation sectorielle ICT Agoria aligne chaque année les meilleurs candidats lors des eGov Awards. Les services G-Cloud IaaS et PaaS se sont clairement distingués dans la catégorie Meilleur projet de 2016.

Le G-Cloud, le programme commun d’innovation et de synergie des services publics fédéraux (SPF), des institutions publiques de la sécurité sociale (IPSS) et des organismes d’intérêt public (OIP), a été couronné hier soir aux eGov Awards. Avec ces distinctions prestigieuses, Agoria, le groupement d’intérêts du secteur ICT, entend stimuler l’innovation dans la gestion des données et la communication de l’État.

DevOps a la cote. La collaboration plus étroite entre le développement d'applications et la gestion d'infrastructure est aujourd'hui une réalité. À Devoxx, l'événement annuel incontournable dédié au développement Java, la CAAMI a expliqué comment elle a métamorphosé sa propre organisation ICT. Des applications obsolètes sont remplacées par une architecture microservices novatrice sur la base du  G-Cloud Platform-as-a-Service (PaaS). Lors du développement, tous les paramètres de l'infrastructure sont repris dans des "containers". Le software peut ainsi évoluer indépendamment du hardware sous-jacent. La CAAMI traite déjà le remboursement des soins médicaux de presque 100.000 citoyens belges via la nouvelle application.